TONY GARNIER

  Biographie

  La cité industrielle

  Réalisations

  Projets

  Bibliographie

  Fonds Tony Garnier

UN MUSEE ORIGINAL

LES VISITES

LA PROGRAMMATION CULTURELLE

S'ENGAGER AVEC
LE
MUSEE URBAIN

    INFOS PRATIQUES
    CONTACTS






La Cité Industrielle









Tony Garnier élabore les plans d’une cité idéale, appelée « Une Cité Industrielle », pendant son séjour à la Villa Médicis (1899-1904). Publiée en 1917, elle constitue une référence majeure dans l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme du XXe siècle.

Tony Garnier sera réprimandé à maintes reprises par l’Académie pour ne pas se consacrer entièrement à son sujet de recherche « Tusculum » : reconstitution d’une cité romaine. Il se consacre à des idées avant-gardistes en travaillant sur le projet de sa ville moderne, conçue pour environ 35.000 habitants.

Comparée à une cité du travail, la « Cité Industrielle » de Tony Garnier reflète les idées fouriéristes.

Tony Garnier l’établit sur un site que l’on pourrait localiser dans la région de  Saint-Etienne (près de Saint-Chamont / Rive-de-Gier), fortement industrialisée en ce début de siècle.

Allant à l’encontre des conceptions urbaines de son époque, l’architecte développe le concept du zonage en séparant dans sa ville les grandes fonctions : travail, habitat, santé, loisirs.

La ville est installée sur un promontoire rocheux. La zone industrielle est nettement détachée de l’ensemble. Elle est située en contrebas, au confluent d’un fleuve.

Quatre grands principes se dégagent : fonctionnalisme, espace, verdure, ensoleillement.