PAVILLON LYON-ST ETIENNE

En 1925, Tony Garnier préside la section Architecture de l’Exposition des Arts Décoratifs et Industriels Modernes.

Il réalise le pavillon de Lyon-Saint-Etienne qui se présente sous la forme d’un grand hall central surmonté d’un dôme, constitué de trois octogones superposés.

Au centre, une fontaine de Larrivé est positionnée. De part et d’autre se développent des galeries.

La façade du bâtiment est rythmée par des niches rectangulaires.

Tony Garnier y exposa ses œuvres : dessins présentant à la fois les réalisations lyonnaises et des architectures imaginaires.