L'appel de la Méditerranée

Tony Garnier vivra ses dix dernières années dans une grande bâtisse provençale, entourée d’oliviers et de pins qu’il aimait tant dessiner. Il avait acheté avec André Teissier, un de ses anciens élèves, un immense domaine en surplomb des calanques, qu’il aimait parcourir au gré des saisons. Après une carrière intense entrecoupée par la Grande Guerre, il y trouva refuge quand la Seconde Guerre mondiale arriva. La grande bleue, ses couleurs, sa lumière, Tony Garnier se délectait de cette vie méridionale qu’il avait connue dans sa jeunesse. Il s’éteint dans sa demeure de Carnoux le 19 janvier 1948, entouré des siens.

précédent