Les abattoirs de La Mouche

repères chronologiques

1906

1909

1914

1928

1967

1975

2000

Tony Garnier est officiellement chargé du projet

Début des travaux

L’Exposition internationale et urbaine occupe le site

Les abattoirs sont mis en service

Fermeture des abattoirs qui s’installent à Corbas

La halle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques

Après réhabilitation, la halle devient une salle évènementielle

Le premier chantier lyonnais d’envergure confié à Tony Garnier est un site industriel : les abattoirs de La Mouche.

En ce début de 20e siècle, la ville de Lyon s’étend en rive gauche du Rhône. C’est dans le quartier dit de La Mouche - aujourd’hui nommé Gerland - où le foncier offre de vastes espaces, que s’implantent de nouveaux abattoirs ; l’ancien site de Perrache ne correspondant plus aux normes sanitaires. Ce chantier pharaonique, promis par le maire Victor Augagneur à Tony Garnier, à la suite de leur collaboration pour la vacherie municipale (1904-1905), lui sera confirmé par le nouveau maire, Édouard Herriot, en 1906.

Marché aux bestiaux et abattoirs de La Mouche. Les Grands Travaux de la ville de Lyon. Tony Garnier, 1908. © MUTG

Sur un site de 25 hectares, Tony Garnier conçoit des abattoirs modernes et fonctionnels. Le programme se compose d’un marché aux bestiaux, d’une part et des abattoirs, d’autre part. Au centre des réflexions de l’architecte, l’organisation horizontale est claire, rigoureuse et détermine l’implantation de la soixantaine de bâtiments. La séparation des fonctions et la circulation à sens unique sont les principes fondateurs du projet, répondant aux mesures d’hygiène sanitaire.

Plan d'ensemble du marché aux bestiaux et des abattoirs. Dressé par Tony Garnier.
Les Grands Travaux de la ville de Lyon. Tony Garnier, 1908. © MUTG

Le marché aux bestiaux est connecté aux abattoirs par l’intermédiaire d’une grande rue couverte. Cet ancien lieu de transactions commerciales connu sous le nom de « halle Tony Garnier », impressionne par ses dimensions – 17 000 m2 de surface au sol – et sa remarquable charpente métallique.

Le marché aux bestiaux en 1935. Collection particulière.

En 1914, les abattoirs de La Mouche accueillent l’Exposition internationale urbaine, consacrée à l’hygiène et pour laquelle Tony Garnier sera nommé architecte en chef. Pendant la Grande Guerre, ils deviennent usine d’armement et n’entrent vraiment en service qu’en 1928. Ils approvisionnent ainsi les bouchers de tout le quart sud-est de la France pendant 40 ans avant de fermer et de transférer l’activité à Corbas.

Les bâtiments sont alors détruits, à l’exception de la halle et quelques pavillons, grâce à la mobilisation de défenseurs du patrimoine. Réhabilitée à la fin des années 1980 et en 2000, la halle Tony Garnier est aujourd’hui une salle de concerts, de salons et d’expositions incontournable dans la région.

L'ancien site des abattoirs a, quant à lui, vu s’implanter l’École Normale Supérieure en 1987 et le laboratoire P4 Mérieux en 1999.

En savoir plus et découvrir d’autres images

Tony Garnier - L’Air du temps

Éditions Musée urbain Tony Garnier

200 pages couleurs
28€ en vente à la boutique du Musée