Quand Lyon s'étire au soleil levant

La structure urbaine de Lyon s’est dessinée au fil du temps. Au 1er siècle avant J.C., la vie s’installe sur les hauteurs du site, la colline de Fourvière. Progressivement, les quartiers nés du regroupement spontané de la population se développent en direction de l’est. En 1852, la Guillotière, une commune suburbaine très peuplée, jouxtant Lyon, est rattachée à la ville. L’industrie s’y développe, sans que l’habitat ne soit vraiment le souci des patrons. La population ouvrière de la ville réside dans des taudis urbains ou des bidonvilles, une situation qui n’est plus tenable à l’aube du 20ème siècle. L’augmentation de l’aire urbaine donne naissance à neuf arrondissements ainsi qu’à des quartiers à l’urbanisme programmé, comme le quartier des États-Unis où est implanté le Musée urbain Tony Garnier.

suivant